Top 5 des meilleures non-activités de vos vacances

C’est bien beau les grands projets d’été, les vacances en famille, les voyages, les rendez-vous avec la parenté, mais prendrez-vous vraiment le temps de vous reposer cet été? N’oubliez pas que les vacances sont là pour ça avant toute chose.

Le mot «farniente» vient de l’italien fare (faire) et niente (rien).  Faire rien. Je salue les Italiens d’avoir pensé à mettre un nom sur cet art.

En français, c’est « faire rien » et non « ne rien faire ». C’est différent. Ne rien faire, ça a l’air paresseux ou lâche même, alors que faire rien demande un effort. Pour vous aider à faire rien en vacances, sans rester assis dans la chaise de soleil le regard dans le vide, je vous propose cinq non-activités, excellentes pour votre pression artérielle.

1. Chercher un trèfle à quatre feuilles

à feuilles persistantes, chance, chanceux

La conquête du trèfle à quatre feuilles est spécialement désignée pour mettre votre cerveau à off. Il existe apparemment 1 trèfle à quatre feuilles pour 10 000 trèfles normaux à trois feuilles. Ça pourrait vous prendre jusqu’à 5 heures pour en trouver un. Mais cet emblème de la chance, de la richesse, de l’amour est encore tellement associé aujourd’hui à toutes les formes de bonheur qui soit qu’on n’a plus le choix d’y croire.

Si vous avez la chance de faire votre chasse accompagné, méfiez-vous du classique coup de la quatrième feuille rajoutée avec le doigt. On ne peut pas s’empêcher de le faire, on dirait. C’est à peu près la seule chose qui risque de se passer pendant la non-activité, à part trouver ledit trèfle. Mais on se laisse prendre au jeu à chaque fois, même si on connaît le tour.

J’ai tenté l’expérience pour voir combien il fallait de temps environ pour trouver son mutant et j’ai trouvé mon spécimen après 14 minutes, sauf qu’il a cinq feuilles plutôt que quatre.

Voici donc les significations si vous trouvez plus que trois feuilles sur votre trèfle:

  • 4 feuilles porte-bonheur à celui qui le trouve
  • 5 feuilles annonce la célébrité, la chance aux jeux et les conquêtes
  • 6 feuilles de très grosses rentrées d’argent
  • 7 feuilles la prospérité à vie

Le plaisir qu’on retire en trouvant son porte-bonheur est proportionnel à la patience qu’on investit. Après 5 heures à observer le nombre de feuilles sur 10 000 trèfles, il y a presque de quoi verser une larme quand on trouve son trophée. Bonne chance!

2. Des vacances sous les Perséides

astronomie, célébrités, ciel

Cette pluie d’étoiles filantes est la plus célèbre et la plus ancienne que nous connaissons. C’est en fait une traînée de débris rocheux laissée par la comète Swift-Tuttle, que la Terre traverse fidèlement année après année, toujours à la même période.

Entre le 10 et le 14 août, observez le ciel en direction de la Petite Ourse, ou du nord-est, à l’écart des lumières de la ville si possible. Le clou du spectacle se passera entre 2 heures et 5 heures du matin dans la nuit du 11 au 12 août 2016 (dans l’est du Canada). Installez-vous sur une couverture sur le sol, dans un hamac, sur une chaise longue ou sur le capot de votre voiture et préparez-vous une cinquantaine de vœux d’avance. À vos souhaits!

3. Ramasser des pierres

arbres, aube, bord de mer

Le bord de la mer, des ruisseaux, rivières et même des lacs recèle des trésors amenés par les crues printanières. Cet été, longez les cours d’eau en portant une attention particulière aux petits bancs de débris que l’eau laisse sur les rives lorsque son niveau baisse. Vous y trouverez des coquillages, des pierres semi-précieuses comme des agates, du jaspe jaune, rouge, vert, de l’onyx, des shatter cones, du bois pétrifié, du verre poli, des fossiles et peut-être aussi des trésors. Oui, ça existe. L’eau contient des trésors. Il faut juste ouvrir l’œil. Bonne cueillette!

4. Faire du land art et un inukshuk

Le land art doit avoir tout notre respect pour les bonnes raisons qu’il est à coût nul, accessible à tous et nous met en contact avec la nature. Il requiert très peu d’effort, juste un peu d’imagination. Parfois la nature se charge même de vous présenter ses propres œuvres de land art.

Utilisez très simplement ce qui vous entoure, jouez avec les couleurs des pierres, des feuilles, la forme des branche, utilisez le reflet de l’eau pour créer une oeuvre d’art éphémère dans et avec la nature.

L’inukshuk est une forme de land art amené par les Inuits. C’est un empilement de pierres qui veut représenter la forme humaine. Il servait aux autochtones d’abord pour la chasse au caribou, puis ensuite comme un trace simplement pour dire que la route est la bonne, vu la rareté des points de repère stables dans les forêts arides du nord de l’Amérique.

Montrez à vos successeurs que vous êtes passés par la bonne route vous aussi et invitez-les à suivre vos traces, laissez un repère à quelqu’un ou faites-le pour le plaisir. L’inukshuk a une structure résistante au vent, à la pluie, la neige et qui peut durer longtemps. Il peut être de toutes les tailles.

5. Jeter une bouteille à la mer

bord de mer, bouteille, ciel

Si le message dans la bouteille était jadis le s.o.s de la dernière chance envoyé par des naufragés, je trouve que de lancer une bouteille à la mer est aujourd’hui plutôt une forme assez poétique d’espoir.

Libre à vous de vous exprimer dans le message que vous insérerez dans votre bouteille, mais n’oubliez pas :

  • d’utiliser un crayon foncé, feutre de préférence
  • une bouteille de vin transparente
  • un bouchon de liège le plus intact possible et qui offre le meilleur hermétisme possible, que vous devrez bien enfoncer, comme une bouteille de vin neuve. Pas comme dans les dessins animés ou c’est toujours enfoncé à moitié
  • écrivez la date et l’endroit de votre envoi bien sûr, votre nom et des coordonnées

Lancez-la le plus loin possible dans la mer pour qu’elle dérive. La regarder s’éloigner avec les vagues donne vraiment un sentiment étrange. Et à partir de ce moment, n’attendez rien.

Les chances de retrouver une bouteille sont minces. Selon l’expérience d’un scientifique anglais qui avait envoyé 1 020 bouteilles dans la mer du Nord en 1906, seulement trois ont été retrouvées, dont une en Allemagne, en 2015, donc 108 plus tard, la classant plus ancienne bouteille jetée à la mer jamais trouvée. Évidemment, il en reste encore 1 017 dans l’eau et celles qui seront retrouvées éventuellement battront toujours le record précédent.

D’autres parcourent de bien plus grandes distances. En février 2016, une bouteille a été retrouvée en France après avoir parcouru 5 700 kilomètres, soit partie de New York.

En 2014 une bouteille contenant un petit drapeau du Canada a été retrouvée en Belgique, envoyée par un Québécois 16 ans auparavant. Les deux hommes se sont rencontrés sur Skype.

En 2012, en Irlande une bouteille a été retrouvée par un garçon de 9 ans. Elle provenait de Grande-Vallée en Gaspésie, au Québec, envoyée par deux jeunes filles de 12 ans à l’époque. Les messagères ont été retrouvées même si elles avaient omis d’écrire leur nom de famille. Rendues à l’âge de 20 ans, elles avaient complètement oublié cette histoire de bouteille à la mer. Mais elles s’en souviendront maintenant pour la vie, puisque Tourisme Irlande leur a offert un voyage pour aller visiter le pays.

Qui sait où votre bouteille vous mènera!

Bon farniente et bonnes vacances!

Quelque chose à ajouter?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *