Les phénomènes météorologiques qui nous font passer pour des fous

La nature nous impressionne tous les jours, mais de temps en temps, elle se paie une petite excentricité qui rend les témoignages difficiles à croire.

Ce n’est pas rare que la nature nous en mette plein la vue. Déjà, avec la vie, les tempêtes et les saisons, on a de quoi faire. Mais de temps en temps, quelques chanceux ont la chance d’apercevoir des phénomènes si incroyables qu’ils ont peur d’en parler et de donner l’impression d’avoir perdu la raison.

Heureusement, de nos jours, ils peuvent prendre des photos et filmer ce qu’ils voient. Autrefois, plusieurs de ces phénomènes avaient des explications ésotériques et si celui qui en était témoin avait le moindre problème de crédibilité, il devenait la risée du village. Pourtant, tous ces phénomènes météorologiques sont réels et ont une explication logique.

Les feux de Saint-Elme

La plupart du temps, quand on entend parler de feux de Saint-Elme (et qu’on ne parle pas de Demi Moore et Rob Lowe), on pense à des navires. Ces petites décharges électriques apparaîssent comme une petite flamme au sommet des bateaux, sur les avions et au bout d’autres objets pointus pendant les orages.

C’est impressionnant et ça a inspiré plusieurs auteurs dont Shakespeare dans The Tempest.

Il est aussi possible que ce que Moïse a vu et qu’on appelle « le buisson ardent » soit en réalité un feu de Saint-Elme.

Les boules de foudre

On en a vu en couverture de Tintin et sur de nombreuses gravures anciennes. Ces boules de foudre flottent parfois dans les airs et se déplacent horizontalement au gré du vent et des courants d’air, un peu comme le pollen en été. D’autres fois, elles sont immobiles. Elles peuvent disparaître dans un coup d’éclat en faisant beaucoup de bruit ou s’éteindre doucement. Elles mesurent généralement de cinq centimètres à quarante centimètres de diamètre.

On n’en sait toujours pas beaucoup à leur sujet. Pour en avoir vu une en Espagne en 2002, je peux vous dire que ce n’était pas facile à comprendre et que je n’ai vraiment pas eu envie d’y toucher.

Ce n’était pas facile non plus à expliquer à ceux qui n’étaient pas là. Heureusement pour moi et pour ma crédibilité, la science a admis leur existence en 2012.

Les feux follets

Feu follet — Wikipédia

Autrefois, les feux follets étaient vu comme des esprits qui venaient hanter les vivants. Plusieurs pays avaient même un nom pour parler de ces âmes en peine. En Angleterre, on parlait de Will-o’-the-wisp. Au Japon, on parlait de hitodama, ce qui signifie balle humaine. En Inde, c’était le Chhir Batti, ou lumière de fantôme. Au Pays de Galles, l’apparition d’un feu follet annonçait la mort de quelqu’un et on pouvait deviner l’âge de la victime selon la taille de la flamme.

Finalement, un feu follet n’est qu’une poche de gaz inflammable à l’air ambiant qu’on retrouve dans les marécages et autres endroits où se trouvent des matières en putréfaction. Parfois, les marcheurs dégagent de ces gaz du sol, ce qui donne l’impression que les feux follets les suivent.

C’est entre autres ce qui a contribué au folklore les entourant. Ça, et le fait qu’on les trouvait autrefois dans les cimetières. Ce n’est plus le cas depuis que nous utilisons des cercueils hermétiques.

Les piliers lumineux

Plus récents et un peu moins naturels, les piliers lumineux n’en sont pas moins des phénomènes météorologiques impressionnants et magnifiques. Ils arrivent quand la lumière artificielle est reflétée par des cristaux de glace en position horizontale. La couleur change selon que les lampes sont au mercure (rouge ou bleuté) ou au sodium (jaune ou orangé).

Light pillars in North Bay, Ontario. Light pillars appear when either natural or artificial light bounces off ice…

Posted by Wakanda Thrives on Sunday, June 16, 2019

Il y en a eu une belle manifestation à North Bay récemment. Elle a d’ailleurs été prise en photo par Timothy Joseph Elzinga.

Avez-vous déjà vu de ces phénomènes? En connaissez-vous d’autres?

Quelque chose à ajouter?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *