Pâques: animaux, symboles et poésie

Avec le printemps arrive la fête de Pâques. Premier signe tangible que le temps doux s’installe, donc tout indiqué pour le renouveau que cette fête symbolise.

Mais je lui attribuerais une qualité de plus: celle de stimuler l’imagination. Et avec les symboles et coutumes qui y sont rattachés, il y a largement de quoi faire.

Une fête lunaire?

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, éclaircissons un point crucial: pourquoi Pâques tombe t-il en mars ou en avril?

Pour cela, il faut remonter jusqu’en l’an 325, date du concile de Nicée. C’est là que l’Église chrétienne a établi que Pâques aurait lieu le dimanche suivant la première pleine lune du printemps. C’est ce qu’on appelle la « lune ecclésiastique », c’est à dire non basée sur des calculs astronomiques.

Maintenant que ce point a été élucidé, passons aux suivants, Je vais m’efforcer d’y aller par ordre d’entrée en scène, comme on dit.

Les cloches baladeuses

À mon sens, le premier symbole à faire son apparition est les cloches de Pâques.

Celles-ci, selon la religion chrétienne, restent muettes le jeudi saint. Ce qui est une façon de souligner la mort du Christ. Mais on dit aussi qu’elles sont parties à Rome pour recevoir la bénédiction du Pape.

Et à leur retour le dimanche de Pâques, elles sonnent à toute volée pour célébrer la résurrection de Jésus. Mais chemin faisant, elles laissent dans les maisons des friandises qu’il appartient aux enfants de dénicher. Dont les œufs de Pâques…

Repartir en… oeuf

Voilà un symbole qui rappelle un peu les origines païennes de la fête, l’œuf étant considéré par ces gens comme représentant l’origine du monde. Pour la chrétienté, ce serait une autre représentation de la résurrection, Jésus revenant à la vie comme le poussin sort de sa coquille…

Au départ, c’était des œufs cuits et décorés par les enfants ou les adultes, et qui étaient parfaitement comestibles. Et chez certains peuples – dont les Russes, on en profitait pour réaliser de véritables œuvres d’art, dont un bon nombre font partie des trésors nationaux.

Puis des confisiers ont vidé les œufs pour les remplir de chocolat. Et c’est là qu’il y a un autre point à éclaircir: pourquoi c’est un lapin qui les distribue plutôt qu’une poule? À suivre… au paragraphe suivant!

Des lapins ovipares?

Selon une légende d’origine germanique, une mère de famille trop pauvre pour offrir des cadeaux à ses enfants pour Pâques, a décoré des œufs qu’elle a ensuite dissimulé dans son jardin. Et ceux-ci, ayant vu un lapin qui se trouvait là par hasard, se sont imaginés que c’est cet animal qui, en quelque sorte, les avait pondus.

C’est beau, non?


À part ça, en raison de sa fécondité, il est sans doute normal que le lapin soit associé à Pâques, période de renouveau et de renaissance s’il en est une. En Allemagne, c’est plutôt le lièvre qui symbolise cette période, et la coutume s’est établie en Amérique avec les immigrants allemands qui s’y sont installés.

Et dans l’imagerie et la culture populaire, le lapin est très représenté au moment de Pâques. Mais j’imagine que cela va sans dire.

Conclusion: l’imagination d’abord

Voilà un petit tour d’horizon de la période pascale et de ses symboles dont j’espère qu’il vous sera instructif. Bien entendu, on est libre de croire ou non tout ce qui précède. Mais il faut quand même reconnaître que tout ça ne manque pas de poésie ni d’imagination. Et de nos jours, il me semble qu’on en a besoin plus que jamais.

Joyeuses Pâques à tous et toutes.

Quelque chose à ajouter?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *