Des villages qui sortent vraiment de l’ordinaire

Tous les villages ont un charme. De Val d’Espoir à Tiébélé, ils ont tous une histoire à raconter et des habitants avec une forte personnalité. 

Mais quelques fois, les villages ont aussi un attribut vraiment spécial qui change complètement la dynamique entre les habitants. C’est le cas de ces sept villages aux histoires pas comme les autres.

Giethoorn, là où les voitures sont des bateaux

À Giethoorn, un village des Pays-Bas plus vert que vert, les habitants se déplacent non pas par des routes, mais par des canaux. Ils ne se promènent pas en voiture, mais par bateau. Et les piétons traversent la voie maritime par des petits ponts aménagés un peu partout. Ce village est d’ailleurs surnommé la Venise du Nord.

Pour y faire un petit tour, vous pouvez regarder ceci.

Apparemment, pendant la haute saison touristique, les embouteillages y sont fréquents. Mais le reste du temps, les habitants semblent y vivre une vie bien paisible.

Kandovan, village troglodyte

Ce village iranien construit dans la falaise et creusé dans la roche volcanique est le dernier de ce genre qui soit encore habité. À Kandovan il y a environ mille maisons en pierre occupées par mille habitants qui vivent principalement d’agriculture. La plupart des maisons servent d’habitation, mais quelques-unes sont utilisées comme entrepôt. Le village a été construit il y a plusieurs centaines d’années pour protéger les habitants des brigands et fuir les Mongoles.

TV5 a produit un magnifique reportage à son sujet que vous pouvez regarder en cliquant ici. On y apprend que les maisons sont plus profondes qu’on pourrait le croire et la température y est bonne et constante malgré les saisons. Une maison prend environ quatre mois à creuser à la pioche et il est assez facile d’encastrer des choses dans ses murs.

Fort Bourtange, la ville étoilée

C’est des airs qu’on peut le mieux apprécier toute la beauté de Fort Bourtange. Ce village néerlandais fortifié a une forme d’étoile unique au sein d’une belle prairie verdoyante. Il est aussi parsemé de toitures rouges et abrite de nombreux musées.

Fort Bourtange a protégé les Pays-Bas de l’Espagne au 16e siècle et de l’Allemagne au 17e. Si ce type de défense militaire a perdu de son efficacité avec les années, ça n’a pas empêché les habitants de vouer une affection particulière à cet endroit. Ses fortifications ont donc été restaurées au 18e siècle.

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Palmerston_Atoll.jpg

Palmerston, l’île des trois épouses

Vous demandez-vous parfois ce qui serait arrivé au couple du lagon bleu après quelques années ? C’est un peu ce qu’on peut comprendre de l’île de Palmerston, au sud du Pacifique.

L’île a connu plusieurs naufrages, mais personne pour y vivre jusqu’au 19e siècle. C’est seulement en 1863 qu’elle a été prise en charge par un Britannique, William Marsters. Il était accompagné de sa femme et des deux cousines de sa femme, qui sont éventuellement devenues ses épouses.

Depuis, seulement trois personnes de plus sont allées s’y installer. Ce qui veut dire que les 63 autres habitants de l’ile sont les descendants de ces trois unions et n’ont plus le droit d’avoir d’enfants entre eux, pour des raisons évidentes. Ils n’ont d’électricité et d’internet que quelques heures par jour, aucun magasin, seulement deux toilettes et s’abreuvent d’eau de pluie. C’est ce qu’on appelle être isolés !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tiébélé#/media/File:Tiebele_village_in_Burkina_Faso_04.jpg

Tiébélé, le plus beau village du Burkina Faso

À Tibélé, toutes les maisons sont de véritables œuvres d’art. C’est le peuple Kassena qui s’y est établi au 15e siècle et a construit un village circulaire. Dans ce pays très pauvre, peu de moyens peuvent être mis sur chaque habitation qui sont faites de briques de boue et d’argile. Mais les femmes du village décorent ensemble chaque maison et c’est par ce travail communautaire qu’elles obtiennent ce magnifique résultat.

Certains habitants du village sont chrétiens, d’autres sont musulmans et d’autres encore sont animistes, mais semble-t-il qu’ils se préoccupent bien peu des croyances les uns des autres. Par contre, ils se préoccupent de la hiérarchie et le port de vêtements rouges est réservé aux familles nobles.

https://commons.wikimedia.org/wiki/User:Piotrus

Zalipie, le village le plus fleuri de la Pologne

Les villageois de Zalipie avaient beau comprendre qu’un poêle laisse des traces de suie, ils n’avaient pas envie qu’elles gâchent l’esthétique de leur maison. Ils ont donc commencé à cacher ces traces en dessinant de petites fleurs. Puis, peu à peu, les fleurs ont poussé sur les murs, les façades, les toîts, les clotûres, les ponts et les niches.

En 1948, pour aider les habitants à se remettre de la guerre, un concours de fleurs a même été organisé chaque printemps. Maintenant, c’est tout le village qui est fleuri.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’île Hashima, de surpeuplée à désertée

Cette toute petite île japonaise a abrité 5300 personnes dans les années 50 et ce, sur seulement 480 mètres par 160 mètres. À cette époque, l’île était l’un des endroits les plus densément peuplés de l’histoire de l’humanité.

C’était pour en extraire la houille qu’autant de gens y étaient amassés. Mais quand le pétrole a remplacé la houille, tout le monde l’a quittée. C’est ce qui a donné le paysage post-apocalyptique qu’on y voit aujourd’hui. (L’île ressemble d’ailleurs à ces maisons de poupées dont nous avions déjà parlé).

Une demande a été déposée à l’Unesco pour classer l’île au patrimoine de l’humanité. Toutefois, la Corée s’y oppose en raison du nombre de Sud-Coréens qui y ont été exploités pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Vous pouvez la visiter ici avec Street View.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *