Je retire tout ce que j’ai dit à propos de Death Stranding

Je viens de terminer le Chapitre 14 de Death Stranding et je dois absolument rectifier le tir.

Quand j’ai commencé Death Stranding, je n’y voyais qu’une immense publicité pour AMC et Monster. C’était désagréable de garder l’équilibre. Sam était négatif. D’ailleurs, je vous l’avais dit ici.

La vie était beaucoup trop dure et pleine de publicité pour être vécue dans ce monde hostile. J’ai déposé la manette et j’ai accepté l’idée d’avoir acheté un mauvais jeu.

Je m’étais fait avoir, ça arrive à tout le monde.

Puis, j’ai repris la manette, j’ai pris le bateau et j’ai commencé à donner des coups de poing…

Death Stranding est excellent à partir du chapitre 3

La Ville-relais Portuaire change tout dans le jeu. Après avoir pris le bateau, la carte s’ouvre sur un monde beaucoup plus grand et de nouveaux personnages intéressants s’ajoutent. C’est somme toute agréable de taper des Mules et des terroristes. Le scénario se déploie bien et les personnages sont aimables.

Bref, c’est comme si Hideo Kojima avait voulu punir tous ceux qui jouent quelques heures à tous les jeux plutôt que d’en apprécier pleinement l’expérience. Il a mis tout le placement publicitaire dans les dix premières heures et gardé le meilleur pour la fin.

Soyez donc indulgent.

Il y a beaucoup de choses à faire dans Death Stranding.

Bientôt, vous roulerez sur les routes que vous avez construites avec des camions qui vous permettent de transporter les boîtes de plusieurs livraisons. Et là, vous comprendrez l’attrait du jeu.

En attendant, suivez ces quelques trucs, regardez l’adorable bromance de Mads Mikkelsen et Norman Reedus prendre forme sur Instagram et donnez 10 heures au jeu avant de le mettre de côté.

Vous ne le regretterez pas, c’est promis.

Quelque chose à ajouter?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *