Bleach maison : une aventure en 7 photos et 14 conseils

En confinement, toute la famille a sollicité mes talents de coiffeuse, même pour un bleach maison. Pour répondre à la demande, je dois dire que j’ai écouté pas mal de tutoriels.

Du côté des garçons, ça s’est bien passé. L’idée, c’est de donner de la texture, alors mon truc, c’est de glisser mes doigts dans leurs cheveux et de couper ce qui dépasse. Puis, je termine en twistant des petites mèches et en coupant avec la pointe du ciseau. Un vrai travail de pro. Je suis assez fière de moi.

Pour ma fille presque adulte et confinée, c’était une autre paire de manches. Il fallait un peu plus de précision.

Bleach me

Au départ, elle voulait des cheveux rose gold. J’ai donc regardé beaucoup (BEAUCOUP!) de capsule de Brad Mondo. (Regardez-le aussi, il est extraordinaire. Il teste aussi les trucs que vous voyez sur TikTok et ailleurs. Sa chaîne est ici.)

La conclusion, selon ce cher Brad, c’est que nous faisons toutes les mêmes erreurs de débutantes que j’ai décidé de compiler ici pour les brunes qui n’ont pas nécessairement le budget pour entretenir un blond en salon.

Attention, vous devez quand même faire les tests d’allergie et je ne suis pas responsable de votre exécution. Je vous dis simplement ce que j’ai appris.

Choisir sa technique

La première chose à faire avant de changer de teinte, c’est de décider ce que vous voulez. Et quand je dis décider, je veux dire décider vraiment. La pire chose à faire, c’est d’enfiler les gants, de mélanger son bleach et d’y aller au feeling.

Il faut regarder des photos, les garder dans des onglets ou un tableau Pinterest, dormir dessus et voir ce que vous aimez encore le lendemain.

Est-ce que vous choisirez un ombré pour éviter les repousses? Un tie & dye? Un dip dye? Un balayage? Un bleach intégral? Seulement quelques reflets? Vous ne connaissez pas ces mots? Allez dans Google et cherchez-les tous.

C’est important de regarder toutes ces options avant de vous décider. Le résultat n’est pas le même et la procédure non plus.

Blondir des pointes qu’on pourra couper n’est pas du tout le même engagement qu’une tête complète. C’est vrai pour la repousse, évidemment, mais aussi parce que vous pourriez foirer et avoir des endroits plus pâles que d’autres. C’est le fameux effet « patch » que tout le monde qui est déjà passé par là redoute.

On ne passe pas du noir au blond en une seule journée

Il faut se faire à l’idée. On ne pâlit que de quelques niveaux de blond à la fois. Si vous êtes blond ou blonde, devenir platine est un jeu d’enfant. Si vous êtes châtain.e, moins.

Ma fille était brune comme ceci.

Devenir blonde d’un coup était peu probable. Il faut savoir qu’avec un développeur 30, on peut obtenir un maximum de trois niveaux de blond sur la charte de couleurs que vous voyez ici. Et même en remettant du bleach, on n’obtiendra pas plus qu’un autre niveau et on risque de faire fondre (littéralement!) son cheveu.

Elle pouvait donc au pire avoir des cheveux « caramel », au mieux strawberry blonde. Elle a donc décidé d’opter pour un balayage concentré sur le bas de ses cheveux. C’était une option prudente avec laquelle nous étions toutes les deux à l’aise.

Si tout se passait mal pour ce premier test, on pouvait encore lui couper les cheveux. Si tout se passait bien, une coiffeuse pourrait éventuellement la blondir davantage en une seule visite.

Choisir ses produits

Une chose qu’on ne nous dit pas souvent, dans ces histoires de bleach maison, c’est qu’il existe des qualités de bleach et de développeur. Les produits de la pharmacie, c’est bon pour les gens pressés. Sinon, regardez du côté de Wella ou d’autres marques de salon. Ce sera moins dommageable, plus efficace et plus facile à manipuler.

Le développeur devrait être 30 si vous voulez que ça paraisse. Prévoyez une portion de bleach en poudre pour deux portions de développeur et prévoyez-en suffisamment. Ce n’est vraiment pas un bon endroit où économiser. Achetez-en assez pour couvrir tous vos cheveux. J’expliquerai pourquoi plus loin.

N’oubliez pas non plus de vous procurer des gants, un peigne, un bol de plastique et de la pellicule plastique (du Saran-Wrap).

Et le casque à trous?

Vous avez peut-être déjà vu des coiffeurs utiliser les fameux casques à trous pour faire des balayages. Sur des cheveux courts, c’est pas mal, mais il faut tirer de toutes petites mèches. Si vous êtes partants pour faire toute une tête avec des mini mèches de taille égales, c’est bon.

Par contre, si les cheveux sont longs, vous risquez de former des noeuds en dessous du casque qui se coinceront sur les autres mèches, de mêler toute la tête et de causer une catastrophe. Sur cheveux longs, oubliez ça.

Coloration en boîte VS décoloration

Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous dis d’acheter deux produits plutôt qu’une petite boîte alléchante de blond déjà mélangé (et en vente à 10$)? Eh bien la raison est simple.

Le bleach et son développeur vont pâlir vos cheveux. C’est tout. Une fois que vous aurez atteint un certain niveau de blond, vous pourrez décider de la teinte finale, cendrée ou chaude, en ajoutant un toner.

Si vous utilisez une boîte, vous n’aurez pas de contrôle sur votre blond et vous ajouterez une couleur supplémentaire sur votre cheveu. Couleur qu’il faudra décaper avant de continuer à blondir ou si elle ne vous plait pas.

Bleach maison sur cheveux hydratés (voire sales)

Le bleach assèche beaucoup les cheveux. Évitez, donc, de vous laver les cheveux juste avant de commencer le traitement.

Idéalement, vous devriez même utiliser un bon revitalisant dans les jours qui précèdent pour que votre cheveu ne soit pas déjà fragilisé.

On ne commence JAMAIS par les racines

Maintenant que vous êtes prêts à commencer, apprenons le premier commandement de Brad Mondo : « On ne commence JAMAIS par les racines! ».

Le fond de la tête est chaud et la chaleur aide le bleach à travailler plus fort. Par conséquent, si vous commencez par les racines, non seulement cette section sera celle qui agira le plus longtemps, mais c’est également celle qui agira le mieux. Vous l’avez deviné, vos racines seront donc beaucoup plus pâles que le reste de vos cheveux. Il est donc toujours mieux de garder les racines pour la fin.

Le bleach ne mousse pas et ne doit pas sécher

3 Tips That'll Improve Your Open Air Balayage Technique

Pour votre information, le bleach, c’est sec, un peu pâteux et ça s’étend mal. Il vous faudra pourtant en mettre au pinceau tout le tour de chaque section que vous séparerez. Donc, assurez-vous d’en avoir suffisamment, et n’espérez pas l’étirer. Vous ne pourrez pas le faire mousser et l’étendre. S’il vous en manque, vous êtes foutu.

Aussi, puisqu’on parle de sections, si vous avez l’intention de faire un balayage, formez un V en haut de chacune des sections (comme dans le Gif). De cette façon, vous n’aurez pas une ligne droite qui sépare le blond du brun.

Aussi, préparez-vous à travailler vite. Chaque minutes passée à faire le tour de la tête est une minute pendant laquelle le bleach agit. D’ailleurs, je vous recommande de faire les deux côtés de l’avant au même moment.

Une fois chaque section terminée, emballez-la dans une pellicule de plastique. Comme ça, elle ne polluera pas les cheveux environnants et le bleach ne sèchera pas avant d’avoir fini son oeuvre. Un bleach sec ne blondit plus.

Notre premier test avec un petit bleach Joico de pharmacie a donné ceci.

C’était un joli dégradé qui a lancé l’été en beauté! Après quelques semaines de skateboard, de plage, de piscine et d’autres moments issus des plus belles années de sa vie, les cheveux de ma fille ont continué de blondir.

À la fin de l’été, ils étaient comme ceci.

Mais pour recommencer l’école, elle voulait qu’ils soient encore plus blonds.

N’écoutant que notre courage, nous avons donc continué l’aventure en achetant, cette fois, du bleach Wella.

Cette fois, le bleach a réellement marché. Elle était enfin officiellement blonde. Un genre de blond à la Kate Winslet post-Titanic.

Malheureusement, ce deuxième essai a brûlé le bas de ses cheveux et nous avons dû les couper.

Elle s’est également retrouvée avec des endroits plus foncés, par je ne sais quelle négligence de ma part. Pour éviter d’avoir recours au salon pour réparer tout ça (et parce qu’il était fermé de toute façon, pandémie oblige), nous avons choisi une voie alternative : le rose!

Au secours, je n’aime pas mon blond!

Solution 1 : Ajouter de la couleur

Si votre blond n’est pas à votre goût ou s’il n’est pas égal, vous n’êtes pas obligés de courir chez le coiffeur ou pire, de couper vos cheveux. Vous pouvez simplement y ajouter de la couleur ou un toner.

Les couleurs vives viennent en plusieurs marques. Ma préférée est Punky Color, mais il y en a d’autres, dont la nouvelle marque de Brad Mondo.

Dans les cheveux de ma fille, le rose Flamingo Pink de Punky Color a donné ceci et ça a réglé la question pour environ quatre mois.

Elle était magnifique! Tout était beau, les chignons, les tresses, les cheveux raides, frisés, tout!

Le rose s’est progressivement délavé et chaque lavage donnait une nouvelle teinte. Ça a laissé le temps à ses cheveux de pousser et aux couleurs inégales de se mélanger.

À Noël, ses cheveux étaient comme ceci.

Solution 2 : Choisir sa teinte avec un toner

Parce qu’il restait un peu de rose et pour rafraichir ce blond que nous n’avions jamais réellement retouché, nous lui avons ajouté un toner de Wella.

Un toner, c’est un peu une manière d’ajuster votre couleur. Il en existe pour tous les niveaux, de foncé à pâle, et ils permettent de naviguer entre les teintes froides et chaudes.

Pour enlever un blond jaune que vous n’aimez pas, il suffit de choisir un toner cendré et si au contraire vous voulez vous éloigner d’une teinte froide qui ne vous va pas, vous allez vers les tons chauds. (Voici quelques toners Wella populaires, pour vous donner une idée).

Beige Blonde Wella T35 Toner Before And After - Novocom.top

Pour l’utiliser, il suffit de mélanger un développeur 20 à votre toner et à l’appliquer sur toute la chevelure. Contrairement au bleach, le toner s’étend bien et de laisse pas de taches. C’est bien moins stressant qu’un bleach maison!

Cette manoeuvre a effectivement égalisé le blond de ma fille qui a désormais un blond doré magnifique.

Entretenir votre blond

Maintenant, tout ce qu’elle a à faire, c’est utiliser un shampooing violet à l’occasion pour éviter que son blond ne jaunisse.

Quand elle aura à repenser sa tête, la prochaine fois, ma fille ira probablement au salon. C’est beaucoup moins stressant de mettre tout ça dans les mains d’un professionnel. Mais pendant l’année qui vient de passer, nous avons beaucoup appris et je n’aurais plus aussi peur de me relancer dans cette aventure beauté. La prochaine fois, par contre, j’essaierai un bleach de meilleure qualité, comme le Ugly Ducking.

Et pour finir…

Très important : NE PANIQUEZ PAS!

À chaque étape, sachez que nous aurions pu paniquer et acheter une teinture en boîte. Nous aurions aussi pu céder à la tentation d’une bonne coupe pour effacer toutes nos erreurs. Mais l’important, c’est de ne jamais paniquer. Il existe une solution pour tout. Et quoi qu’il arrive, si vous êtes pris de panique :

  1. Ne bleachez pas vos cheveux une deuxième fois!
  2. Hydratez vos cheveux avec un masque, un bon revitalisant ou une bouteille d’Olaplex, selon votre budget.
  3. Dormez dessus, demain est un autre jour.
  4. Essayez de coiffer ou friser vos cheveux avant de prendre une décision.
  5. Reprenez la réflexion avec la tête que vous avez maintenant, pas celle que vous aviez au départ.

Et c’est tout! J’espère que ça aidera quelques personnes à prendre de bonnes décisions.

Sur ce, bonne chance et n’hésitez pas à partager votre bleach maison avec nous, ça nous intéresse!

Laisser un commentaire