5 albums québécois que vous ne connaissez peut-être pas (et c’est bien dommage!) – Édition Anglo

Je ne sors plus autant qu’il y a quelques années pour voir des shows. (Vous non plus, mais ce n’est pas volontaire et c’est une autre histoire!) N’empêche que j’aime encore découvrir de la musique d’ici. Et la musique d’ici, ce n’est pas seulement Marie-Ève Janvier, les Cowboys Fringants et Roxanne Bruneau. Je le sais. Il y a de la musique en anglais aussi. Et parmi celle-ci, si vous n’êtes pas attentifs, il y a des choses qui peuvent complètement vous passer sous le nez. Et parmi ces choses, il y a de petits bijoux.

Tant qu’à aller chercher de la musique en Europe et aux États-Unis, je fais donc le tour de ce qui se passe au Québec et je me rends compte que bien des musiciens sont méconnus. Quand ils ne le sont pas, on pense parfois qu’ils viennent d’ailleurs et on les aime moins, en bons chauvins que nous sommes.

Me voici donc, à la rescousse, avec cinq albums québécois à découvrir et autant d’artistes à surveiller.

Industrial Love – Heco (Anciennement Echo)

Industrial Love | Heco

Je vous présente Heco, mon groupe émergent montréalais chouchou.

Je l’ai découvert avec King of Sounds il y a quelques années et ce très jeune groupe ne fait que gagner en talent et en assurance depuis. Le chanteur rappelle le New Wave britannique, mais contrairement à plusieurs groupes que j’ai entendus depuis plusieurs années, Heco ne fait pas que bêtement copier des vieux riffs, il s’approprie le genre et en fait quelque chose de beau.

Bref, j’adore. Pour vous donner une idée du style, l’algorithme de Spotify me les place généralement autour de The Cure, The Jam, The Smiths et Talking Heads.

Vous trouverez leur dernier album, Industrial Love, sur Spotify et Bandcamp.

Matt Lazenby – Hi water

Hi Water | Matt Lazenby

Dès que j’ai compris que Matt Lazenby était un fan de Steve Zissou, j’ai su qu’il connaissait les belles choses et que sa musique devait prendre vie en conséquence.

J’avais raison.

Ce chanteur anglais venu s’installer à Montréal nous propose de petits bijoux de folk avec une voix qui rappelle un peu celle de Cat Stevens.

Je l’adore et je pense que dès ce soir, armés d’un verre de vin sur votre balcon donnant sur les merles et les écureuils, c’est Matt Lazenby que vous devriez écouter.

Vous trouverez son album sur Spotify et Bandcamp.

Tops – I feel alive

TOPS: I Feel Alive Album Review | Pitchfork

Malgré sa popularité à l’extérieur de la province, Tops est encore trop peu connu à l’interne, à mon humble avis. Nul n’est prophète en son pays, me direz-vous, bande de comiques.

J’ai donc pris la liberté de l’ajouter dans cette microliste, d’autant plus que l’album le plus récent est excellent. (De toute façon, arrêtez de me shamer, c’est MA microliste, je fais ce que je veux.)

Tops, c’est bon, c’est estival, c’est joyeux, c’est plein de sons qu’on voudrait trouver à Tokyo ou dans un voyage en auto, mais qu’on trouve juste ici, près du stade.

Aimez-les, comme je les ai aimés, ici, sur Spotify.

Men I Trust – Oncle Jazz

Oncle Jazz | Men I Trust

Men I Trust, c’est un groupe indépendant qui s’est également taillé une réputation enviable (au moins jusqu’à Pitchfork), mais que personne que je connais ne connait. Je l’ajoute donc aussi. (C’est moi qui décide, on ne reviendra pas là-dessus).

Récemment, ils ont sorti un single intitulé Tides, que j’aime beaucoup. J’ai l’impression que leur musique, si elle était accompagnée de paroles françaises, pourrait se retrouver dans des vieux films qui se déroulent sur la Côte d’Azur et c’est un énorme compliment. Mais bon, elles sont en anglais. (C’est leur musique, je ne reviendrai pas là-dessus non plus. Ce qu’on voudrait qu’on nous fasse, la poutre dans l’oeil, tout ça tout ça.)

Vous pouvez les trouver ici.

Gus Englehorn – Death & transfiguration

Death & Transfiguration - Le Canal Auditif

Une voix espiègle et des mélodies catchy, Gus Englehorn sait comment créer une ambiance comme celle qu’on retrouve dans à peu près tous les films qui se passent au secondaire.

(Sa carrière en snowboard explique peut-être ceci.)

Si vous cherchez une pièce où commencer, Stay Little est vraiment géniale.

Elle a un petit quelque chose de Bob Dylan qui vient de se fâcher contre son public et de l’album Doolittle des Pixies. Bref, c’est une belle découverte.

Vous trouverez l’album complet ici.

Et c’est tout pour l’instant.

Si vous voulez me parler de votre musique, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires. Et si vous voulez une liste en français, sachez qu’elle viendra. Il y en aura peut-être même une en espagnol, qui sait?

Laisser un commentaire